0

La lutte contre la cybercriminalité touche plus de 50 pays à travers le monde

lutte contre la cybercriminalité

La cybercriminalité devient un acte de plus en plus répandu, en effet plus de cinquante pays se mettent en action pour lutter contre ce fléau. Les premières actions pour éradiquer ce problème sont de porter plainte auprès des autorités. C’est pourquoi ces derniers fait toujours appel à tous les concernés d’exposer leur cas et non pas de les dissimuler alors que les situations peuvent s’aggraver.

Les formes de cybercriminalité les plus courantes

La lutte contre la cybercriminalité conduit à déceler toutes les formes de contraintes existant sur les réseaux sociaux et les sites Web divers. Les cas les plus courants sont les suivants : le piratage des données personnelles, le recueil des informations confidentielles sans autorisation, l’utilisation des photos d’une personne sans qu’elle soit au courant, l’usage de la voix de l’individu sans son accord et autres.

La contribution des citoyens face à la lutte contre la cybercriminalité

Il est évident que les autorités ne peuvent pas du tout travailler seules sur les affaires de cybercriminalité. Il est important que les citoyens contribuent à l’affaire afin de bien cerner les suspects et surtout de clore un dossier rapidement. La population est ainsi invitée à dénoncer toutes formes de cybercriminalité quelle que soit sa nature. Il faut savoir que les citoyens sont aussi responsables de la sécurité de son pays, donc ils doivent signaler des cas de cybercriminalité. D’ailleurs, leur témoignage restera anonyme, ce qui leur permet d’éviter toute sorte de vengeances.

La solution à la cybercriminalité

Une autre solution complémentaire à la dénonciation est le fait d’utiliser des outils performants pour traquer les criminels du Web. Ainsi, avec une moindre suspicion sur un individu, les autorités seront signalées d’urgence.

Les pays luttant contre la cybercriminalité

Un document intitulé « Appel de Paris pour la confiance et la sécurité dans le cyberespace » a été signé par plus de 50 pays sans oublier les 150 entreprises spécialisées dans les hautes technologies. Ces signataires portent leur engagement sur la lutte contre les actions illicites sur le Web. Les membres de l’Union européenne, le Japon, le Canada font partie des signataires du document de lutte contre la cybercriminalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *