La façon dont les vertèbres de la queue s'imbriquent les unes dans les autres différencie Opisthocoelicaudia des autres Sauropodes. En général, les vertèbres d'un Sauropode sont creusée sur le devant (c'est-à-dire qu'elles sont concaves vers la tête de l'animal), et elles s'emboîtent vers l'avant. Mais les vertèbres caudales d'Opisthocoelicaudia sont concaves sur l'arrière et se soudent vers l'extrémité de la queue. Cette caractéristique apporte de la puissance et de la rigidité à sa queue, courte et raide, qui lui servait peut-être de support afin  de dresser sa tête jusqu'à la cime des arbres dont il broutait le feuillage.

 

Ce sauropode a été découvert en 1965 dans le bassin Nemegt du désert de Gobi en Mongolie lors d'une des nombreuses expéditions paléontologiques conduites par des équipes sino-polonaises.
Ce sauropode, apparenté à Camarasaurus et Euhelops, vivait sous des climats chauds mais comportant des variations saisonnières.

Opisthocoelicaudia, qui n'a été décrit que tardivement en 1977, a d'abord été considéré comme faisant partie des camarasaures. Les scientifiques le classent aujourd'hui dans les titanosaures.

Crétacé supérieur (75 à 65 M d'années)
 
Ordre : Saurischiens
Sous-ordre : Sauropodomorphes
Superfamille : Sauropodes
Famille : Titanosauridés
Genre : Opisthicoelicaudia
 
Longueur : 12 mètres
Hauteur : 5 mètres
Poids : 30 tonnes
On a retrouvé son squelette, sans la tête ni le cou. L'une de ses pattes, portait des marques de dents, dûes selon les paléontologues à un dinosaure charognard. 

Opisthocoelicaudia pouvait consommer environ 65 kg de végétaux par jour.

album2254004.jpg mini_puces25.gif
Il vivait dans les basses terres humides couvertes de forêts saisonnières clairsemées qui formaient le paysage de la Mongolie il y a 70 millions d'années.
album2254002.gif
1977
Fiche mise
à jour le
23/11/2011
compteur de visite au format image
red5np9icgnnst3jlb53t7kbsb0h5_1369686183.0212animation3_250.gif red5np9icgnnst3jlb53t7kbsb0h5_1369686359.1489animation3_250.gif