Copyright Brian Franczak
Beaucoup plus petit et moins connu que Pachycephlosaurus, Homalocephalus possédait un crâne aplati, recouvert d'un épais revêtement osseux.Henry Osborn et Roy C. Andrews ont découvert un squelette quasiment complet de cet agile herbivore bipède.
 
Sa tête, avec sa calotte épaise, devait servir d'arme lors de joutes, ce qui est corroboré par la posture de son corps, qu'il tenait parallèle au sol, et par un cou court, ce qui devait amortir les chocs violents. On pense aussi que la largeur de ses hanches, lui permettait aussi d'absorber les coups lors des combats à coup de tête de l'animal contre les prédateurs ou ses congénères.
Suivant une autre théorie, intéressante, ce serait un signe que ce dinosaure aurait été vivipare.
 
Sa calotte pouvait aussi servir d'arme défensive contre les prédateurs de petite taille.
 
Enfin, ses très grandes cavités nasales laissent penser qu'il possédait un odorat très développé très utiles pour chercher la nourriture (fruits mûrs, fleurs) et repérer les éventuelles prédateurs.
 
De plus, la position quasi frontale de ses orbites devait lui assurer une très bonne acuité visuelle.
 
Sa mâchoire était dotée de petites dents prémaxillaires très développées, semblables à des incisives, alors que les maxillaires présentaient une couronne en forme de feuille.
 
 
 
 
 
 
 
Crétacé supérieur (73 à 67 M d'années)
 
Ordre : Ornithischiens
Sous-ordre : Marginocéphales
Superfamille : Pachycéphalosaures
Famille : Pachycéphalosauridés
Genre : Homalocephalus
 
Longueur : 1,5 à 1,7 mètres
Hauteur : 70 cm
Poids : 40 à 45 kg
Voir l'article
Ses membres postérieurs étaient robustes et se terminaient par des pieds à trois doigts dotés de griffes semblables à des petits sabots. Cela lui assurait une bipédie parfaite, avec un appui optimal sur tous les types de terrains.
 
Ses membres antérieurs, beaucoup moins développés, devaient servir à creuser et attraper la nourriture. Il ne s'aidait jamais de ses mains pour se déplacer.
 
Sa queue puissante se composait de vertèbres rigidifiées grâce à un dense réseau de tendons partiellement calcifiés, favorisant sa stabilité pendant la course.
 
Il semble qu'il vivait au sein de petits troupeaux, dans des régions côtières et montagneuses, où il parcourait des terrains accidentés.
 
L'anatomie de son pied et l'élasticité supposée de ses muscles font penser qu'il se déplaçait par petits sauts.
mini_puces25.gif album2215003.jpg album2215002.gif
1974
Fiche mise
à jour le
19/11/2011
compteur de visite au format image
red5np9icgnnst3jlb53t7kbsb0h5_1369686183.0212animation3_250.gif red5np9icgnnst3jlb53t7kbsb0h5_1369686359.1489animation3_250.gif