La régression marine est prouvée.

L'abaissement du niveau des eaux des océans durant le Crétacé inférieur aurait provoqué l'émersion des plates-formes continentales, ce qui aurait proqué la réduction de la zone de vie marine au voisinage des continents et donc la disparition des reptiles marins.

Sur la terre ferme, cette baisse du niveau des océans aurait entrainé des bouleversements climatiques, avec des étés devenus plus chauds et des hivers plus froids. Les reptiles, et en particulier les dinosaures, n'auraient pas supporté à ces variations thermiques.

Si cette hypothèse est la bonne, on devrait donc trouver des traces d'un déclin progressif des espèces concernées durant les derniers millions d'années avant la fin du crétacé.

Compte tenu du manque de données sur une courte période, il est difficile de trancher quant à l'évolution des populations animales et végétales sur quelques millions d'années seulement. Il semble cependant, en particulier en Amérique du Nord, que de vastes communautés dinosauriennes existaient peu de temps avant la fin du Crétacé. Une modification de ces espèces semble cependant s'opérer à cette période. Un changement climatique a donc peut-être bien eu lieu.
red5np9icgnnst3jlb53t7kbsb0h5_1369686183.0212animation3_250.gif red5np9icgnnst3jlb53t7kbsb0h5_1369686359.1489animation3_250.gif