Un fossile exceptionnel découvert en Chineen mars 2007 dévoile avec précision le squelette d’un lézard équipé d’une membrane qui lui permettait de glisser sur l’air.
Des paléontologues chinois ont découvert dans la province du Liaoning, dans le nord-est de la Chine, le fossile très bien conservé d’un ancien lézard ‘’volant’’ : une membrane déployée comme une aile lui permettait de planer d’arbre en arbre.

Le Xianglong zhaoi mesurait 15,5 cm au total, dont 9,5 cm de queue. Ce lézard vivait il y a environ 125 millions d’années, au Crétacé.

Huit côtes allongées soutenaient cette membrane, ou patagium, de chaque côté du lézard. Contrairement à d’autres animaux capables de planer, le patagium du Xianglong ne se déploie pas entre les pattes mais latéralement, un peu comme des ailes.

Des créatures plus anciennes, comme le reptile Icarosaurus du Trias, vieux d’environ 200 millions d‘années, ou le Coelurosaurovus qui date lui du Permien (entre 250 et 300 millions d’années), étaient aussi des reptiles planeurs.

Aujourd’hui, il existe quelques lézards ‘’volants’’, les Draco ou dragons d’Asie, qui déploient leur patagium comme un parachute pour se déplacer dans les forêts. Cependant rien ne démontre que le lézard du Crétacé soit l’ancêtre des lézards planeurs actuels.

L’équipe de Xing Xu (Institut de paléontologie et de paléoanthropologie de Pékin, Chine) présente sa découverte dans les Proceedings of the National Academy of Sciences.




Lorsqu’il s’est fossilisé, la membrane du Xianglong zhaoi était en partie repliée.
A gauche une reconstitution du lézard en plein vol plané. (Zhao Chuang, Xing Lida)
red5np9icgnnst3jlb53t7kbsb0h5_1369686183.0212animation3_250.gif red5np9icgnnst3jlb53t7kbsb0h5_1369686359.1489animation3_250.gif