amerique.gif
L'amargasaurus vivait en Patagonie, qui connaissait un climat tropical au Crétacé inférieur.
De nombreux restes fossiles de végétaux tels que les fougères, les gingkos, les conifères et aussi de pollens y ont été mis à jour.

Il était parent avec le Dicraeosaure, qui vivait en Afrique 20 millions d'années plus tôt, ce qui démontre qu'au Jurassique et au Crétacé les continents africain et américain étaient soudés.
mini_puces25.gif

Il pouvait aussi se défendre en frappant ses agresseurs de sa longue queue, de ce fait, les prédateurs ne présentaient un danger que pour les jeunes. C’était un herbivore qui avait des dents émoussées, utiles pour dépouiller de feuillage qu’il avalait probablement sans le mâcher (il avalait probablement des gastrolithes pour l’aider à digérer).

 

 
800px-amargasaurus.jpg 800px-amargasaurus1_melb_museum_email.jpg
Squelette d'Amargasaurus (Musée de Melbourne).
Crétacé inférieur (132 à 127 M d'années)
 
Ordre : Saurischiens
Sous-ordre : Sauropodomorphes
Superfamille : Sauropodes
Famille : Diplodocidés
Genre : Amargasaurus
 
Longueur :10 mètres
Hauteur : 4 mètres
Poids : 7 à 8 tonnes
amarg.jpg
La taille et la vie en groupe étaient les principaux atouts de l'amargasaurus pour décourager ses prédateurs.
L'Amargasaurus se distingue des autres sauropodes par une sorte de crête qu'il portait au cou (collerette), et qui avait deux fonctions : hérissée d'épines, elle pouvait servir à impressionner les prédateurs ou les rivaux et traversée par de nombreux vaisseaux sanguins, elle pouvait servir de régulateur de température, comme chez les Spinosaurus.
Sa crête de grande taille était sans doute une protection contre les éventuels prédateurs.
Cette crête pouvait peut-être supporter une voile.
Amargasaurus était quadrupède, avait une petite tête (son crâne était long de moins de 60 cm), un long cou et une très longue queue. Les pattes antérieures étaient plus courtes que les postérieures, les quatre pieds ressemblaient à ceux des éléphants et possédaient une griffe. 
album2051004.jpg album2051003.jpg
La tête et le cou d'Amargasaurus cazaui .
 
Source : Musée Victoria, Melbourne, Australie 
amargasaurus3.jpg
En 1984, les chercheurs ont découvert le squelette presque complet et encore en connexion anatomique d'un Armagasaurus.
 
Cette découverte a été le début d'un long travail d'extraction, depuis la colonne vertébrale, articulée du cou à la queue, et dégagée pendant
la première année, jusqu'au autres fragments, extraits les années suivantes.
 
Les paléontologues ont démontré la parenté de l'Amargasaurus avec Dicraeosaurus, son ancêtre africain plus vieux de 20 millions d'années. C'est donc la preuve qu'au cours du Jurassique et du Crétacé inférieur, les continents africain et américain étaient soudés.
 
 
 
 
amargasaurusdd.jpg
Ce sauropode présente l'étrange particularité d'être doté d'une crête. 
 
On pense que les apophyses qui structurent cette crête constituaient un moyen de défense.
 
Certains paléontologues ont aussi émis l'hypothèse qu'elles servaient à stocker les graisses.
 
D'autres pensent qu'elles peuvent avoir joué un
rôle important lors des rituels de cour.
 
L'apophyse de la huitième vertèbre cervicale constitue le point culminant de cette crête, avec 65 cm de haut.
 
 
 
 
 
Son crâne mesure environ 60 cm de long et présente une mâchoire dotée de dents capables d'arracher les végétaux. Elles étaient en forme de pieu, comme celles du diplodocus.
 
Ses narines se situent au sommet du crâne, près des grosses cavités orbitaires.
Son corps massif était soutenu par quatre membres robustes, comme en témoigne le fémur de un mètre de long et le tibia de 65 cm.
 
Comme chez la plupart des sauropodes, les membres postérieurs de l'amargasaurus étaient plus développés que les antérieurs.
 
Compte tenu de ses dimensions et de sa lourde structure, il ne devait pas pouvoir se déplacer à plus de 10 km/h.
album2051002.gif
1991
Fiche mise
à jour le
16/07/2008
red5np9icgnnst3jlb53t7kbsb0h5_1369686183.0212animation3_250.gif red5np9icgnnst3jlb53t7kbsb0h5_1369686359.1489animation3_250.gif